vendredi 27 janvier 2017

Ode à l'aluminium (la saga des Vaccins - épisode 1)


Ah… l’aluminium! Quelle formidable invention!

Formidable!




Quand je pense à lui, me viennent quantité de souvenirs agréables, comme les sandwich de ma maman, enroulés dans l’alu pour le pique-nique scolaire annuel…

Depuis, il a été outrageusement remplacé par les tupperware (nonnnnnnn !!!!) mais chacun garde tout de même un petit rouleau dans sa cuisine, ne serait-ce que pour les patates à la braise en camping (en commentaire pour que j'vous r'file la recette !)

Tu penses que j’oublies les papillotes? Non, je ne les oublies pas ! 

Si je ne voulais pas en parler jusqu’à présent, ce n’est pas à cause du fait que je suis végétachiante végétarienne (donc… hormis les papillotes de légumes, ouais, à la limite) mais parce que citron et papier d’alu font mauvais ménage ! Et oui… surtout pas de jus de citron sur tes légumes (ou sur ton poisson, mais là, comment dire ? on va pas être très potes tous les deux…) dans ta papillote ! 

Pourquoi ? 

Bon… va falloir attacher ta ceinture si tu détestais les cours de physique-chimie. Je te promets de faire tout de même un effort, en usant et abusant de métaphores pour illustrer au mieux mes propos. Prêt ? Alors allons-y gaiement !


Si ce gif ne vous dit rien, je vous donne le lien vers cette perle de l'humour américains des 90's, à la fin (mais faudra promettre de tout lire hein !)


Pas de citron et d’aluminium au four parce que le jus de citron est acide (d’ailleurs, ne tente pas de remplacer le jus de citron par du vinaigre, l’effet serait le même mais en plus, tes invités ne reviendraient peut-être plus…) 

Alors que se passe-t-il entre eux exactement ? Un véritable champ de bataille pour tout te dire (un carnage monstrueux) ! L’aluminium tente désespérément de se défendre, mais la chaleur et les assauts répétés du vilain acide ont raison de ses équipements de guerriers. 

Le jus de citron lui prend en effet ses électrons. 

Ainsi démunis, nous obtenons… 

…. 

... attends je cherche une image forte… 


...

un guerrier à poil !!!!! (désolée !)


Le guerrier nu, Augustin Van der Berghe, 1780-90. Oui, parce que sur ce blog, on aime la culture!


Ce guerrier tout nu, va se faufiler dans le jus de la papillote (note : jamais de ma vie, je n’ai pensé un jour écrire une telle phrase ! Je te mets au défi de la relire SANS sourire!) et tu vas donc ingérer ce guerrier. 

Bien entendu, sa défaite l’aura rendu hargneux (et on le comprend !) Il va tout faire, quite à être violent, pour se revêtir… et il va tenter de trouver de nouveaux équipements ( bien plus que d'honneur, il en va de survie) en les prélèvent dans son environnement direct, c'est à dire dans les composants de ton corps !

Qui aurait donc envie d’avoir des guerriers fous furieux dans l'estomac, s’attaquant à tout ce qu’il trouve, pour désespérément retrouver quelques électrons ? 

Heureusement donc qu'un message de santé prioritaire, figure dans des recettes si risquées (tu pensais pas vivre si dangereusement, hein ?)

Ouf ! Nous voilà sauvés. 

Nous voilà sauvés, parce que les scientifiques ont découverts également que ces guerriers à poil, pouvaient se retrouver dans les déodorants (les fameux sels d’aluminium) et ils ont tellement sale caractère, qu’ils arrivent même à franchir la barrière de la peau ! 

Sauvés, sauvés, sauvés !

Petit récapitulatif si je t'ai perdu. On nous a sauvé de méchants attaquants  !

(Et si tu veux pouvoir briller à ton prochain dîner, sache que ces guerres à poil sont appelés scientifiquement ions aluminium (Al 3+) !)

Projettes-toi ! Ils auraient pu déchainer leur sauvagerie dans ce temple qu'est notre corps par ingestion ou même par la peau !

Maintenant, soyons fous et imaginons ensemble, ce qu'il aurait pu advenir de nous, si ces bandes de molosses étaient entrés par une voie royale (comme par une seringue dans le sang ou dans le muscle) ? 

Heureusement, là aussi, que les professionnels de santé sont là pour nous sauver de ce périple encore plus dangereux que cette papillote de légumes (de légumes, oui j’insiste !!!!) gisant là, dans mon four. 


Ah… je me sens tellement en sécurité…

Attends ?

Quoi ?

Il y a de l’aluminium dans le vaccin Infanrix (hexavalent) ?


"Tu te fous de moi?" 
Et... 
NON!

Là, tu vas te dire que ces professionnels, de part leur statut d’expert savent ce qu’ils font. 

J’aime quand tu tentes ainsi de te rassurer!



Si tu as suivi jusque là, tu as compris, que oui, ce sont des guerriers à poils qu’on t’injectes (pas comme les pacifiques nudistes allemands sur leur plage, non, non, vilains et mécontents, très mécontents !).



Oui... j'ai réussi à trouver cette image sur internet !!!
Et non, tu ne pourra pas l'avoir en fond d'écran !


Ok, soit, je vous ai dit que ces guerriers à poils étaient hargneux. Mais ils font quoi concrètement ? 

Eh bien… les scientifiques ne le savent pas ! (Quoi, t’es en train de me dire qu’on nous refile des guerriers-fous-furieux dont on ne connaît pas l’action ?) Oui, je le dis. Les experts savent simplement que les effets principaux sont au niveau du système nerveux… de là à dire qu’ils pourraient causer les maladies d’Alzheimer, Parkinson ou autre… non, je n’oserai pas écrire cela dans ce blog respecté !

Mais tu es humain (humaine) et tu as aussi lu, micro-grammes. Micro. Tout petit, tout petit… rien à craindre n’est-ce pas ?

Et bien, la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a établi que la dose maximale d’aluminium que pouvait recevoir un nouveau-né par injection était de : 4 à 5 micro-grammes par jour et par kilo. 

Bref, bébé a 2 mois, il pèse 4 kg, il doit donc recevoir au maximum (5 X 4 = 20) 20 micro-grammes de guerriers hargneux, pas plus ! Surtout pas plus, on est d'accord (ou alors, ce sera une attaque où les vilains soldats auront clairement l'avantage sur ta chère tête blonde !) 

Il reçoit son vaccin pour sa future entrée en crèche / son cours de bébés nageurs : 

820 micro-grammes de guerriers à poil (d’ions aluminium à qui ont a retiré 3 électrons). C’est le nombre exact de nudistes très mécontents contenus dans les 2400 micro-grammes de sels d’aluminium de l’Infanrix, mentionné plus haut (7 paragraphes plus haut, cet article se veut scientifique, soyons donc précis).

820 !

Soit bien plus que les 20 micro-grammes que la FDA recommande. Même (820/20 = 41) 

41 fois trop!


Ouai... voir des démences ultérieures. Dégoutant tout ça, non ?




Face aux risques que ton enfant a encouru (ou continue à encourir encore longtemps après l’injection, ça les scientifiques ne le savent pas…) je pense que nous pouvons avaler avec le sourire notre papillote ! Nous avons largement plus de chance de nous en sortir que lui ! 

Pour rétablir la balance, je nous propose même d’en manger 1 fois par jour, tous les jours, et de nous baigner dans des déo à l’aluminium.

Tu vas me dire que peu d’enfants ont développé quoi que ce soit, et qu’il faudrait aussi mettre les bénéfices des vaccins dans la balance ! Mon honnêteté poussera en effet à poser le regard des fameux bénéfices (dans un autre épisode... teasing de fou). 

Mais je n'en ai pas fini avec l'alu... parce que je me pose cette question :

Pourquoi le DTP (mais si, le vaccin archi-connu que tu as eu étant petit : diphtérie-tétanos-polyomélite), qui LUI, ne contient pas de guerriers à poil (donc beaucoup moins risqué) n’est plus disponible à la vente ?

...

...

...

Vous avez UNE HEURE avant de rendre vos copies (vos commentaires) !


Moi je vais laisser mes petits doigts se reposer quelque temps avant de vous re-parler de tout ça très très vite (encore un teasing, je n'arrête plus !)






Z'avez tout lu? Bravo! Comme promis, et cela n'a rien à voir avec les vaccins, ni avec leurs possibles effets secondaires (quoi que...), voici le lien de ce monument du Saturday Night Live (du 1er GIF de l'article ! ) 
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire